6797 lectures

Revenu de base : le droit à une vie décente ou dangereuse utopie?

Rubrique:

La page « Opinions » de la Tribune de Genève du 24 avril 2012 proposait un face-à-face entre Roger Deneys, Député PS au Grand Conseil de Genève, favorable au revenu de base et « au droit à une vie décente », et Daniel Zaugg, Député PLR au Grand Conseil, pour qui il s'agit d'«une dangereuse utopie ».


Pour ou contre l’initiative pour un revenu mensuel pareil pour tous ?

Les arguments de part et d'autre sont intéressants, même si on ne les comprend pas toujours. Ainsi monsieur Zaugg qui nous dit que des étudiants touchant 2500.- par mois "pourront vivre plus longtemps aux crochets de papa-maman, c'est sûr!". Cherchez l'erreur! Ce qui est sûr c'est que monsieur Zaugg semble ne pas avoir compris le principe du revenu de base et la liberté fondamentale qu'il octroie. Non seulement on ne vit plus aux crochets de papa-maman (2500.- par mois ça permet de voler de ses propres ailes, non?), mais on ne vit plus aux crochets de personne : plus besoin de s'adapter au système tel qu'il est, de courber l'échine par peur de perdre son emploi, de subir la"pression sur les salaires" et des conditions difficiles. "Stress, agressivité, violence, du haut en bas de l'échelle, le rapport social se caractérise par une tension croissante, reflet de l'absurdité intrinsèque du système", comme nous l'explique monsieur Deneys.

Le changement de paradigme proposé est suffisamment radical pour qu'il soit en effet difficile à concevoir. Cette liberté du travail qu'instaure le revenu de base, dont certains pensent qu'elle est une voie ouverte vers la paresse, ne serait-elle pas pourtant le début de l'âge d'homme? un homme qui ferait des choix non pas dictés par les pressions de l'économie, mais par des valeurs en lesquelles il croit? "Cette initiative pose de vraies bonnes questions sur notre société et ses valeurs"! Oui, monsieur Deneys, on est d'accord, continuons de poser les questions qui dérangent...

Commentaires